Rechercher

On se connait ?


Mais qui est Monica Bacha ? Suite de cette nouvelle rubrique qui souhaite donner la parole aux professionnels et bénévoles qui donnent du temps pour que vive le Crescent. Comment ils ont découvert le jazz, quel type de musique préfèrent-ils, pourquoi se sont-ils engagés dans le fonctionnement du club, quelles sont leurs idées pour l’avenir ?

L’idée est aussi de mieux se connaitre au sein de l’équipe et de la faire découvrir à ceux qui viennent au club. Cette rubrique à périodicité variable est ouverte à tous, n’hésitez pas à vous faire connaitre et à vous exprimer.


Propos recueillis par Marc Bonnetain

MONICA BACHA

bénévole membre du ca du Crescent

responsable du bénévolat

Arrivée au Crescent en 2017 Monica Bacha s’est rapidement imposée au club grâce à ses connaissances et à son sourire. Responsable des bénévoles depuis peu elle est devenue incontournable.


Monica est née à Lyon en 1961 d’une mère fonctionnaire et d’un père entrepreneur. Elle est restée dans la capitale des Trois Gaules jusqu’à 22 ans, vivant rue Royale, vers l’opéra, avant Caluire puis Fleurieu-sur-Saône.

« J’ai fait ma primaire à Caluire puis étudié au Lycée Juliette Récamier et à La Martinière où j’ai passé un BAC compta puis un BTS compta, explique-t-elle. J’ai décidé ensuite de prendre mon temps et je suis allée quelques années à Chambéry en Savoie en effectuant des petits boulots. C’est là-bas que j’ai connu

Claude avec qui je suis restée de 1985 à 1998.


La passion de la finance, du droit et de l'informatique

« En 1986 j’ai décidé de monter faire un tour à Paris pour poursuivre des études niveau (BAC + 4) de technique de gestion financière avec pour mission, dans l'objectif de la soutenance de mon mémoire, l'analyse financière d'Albingia une compagnie d'assurance spécialisée dans les risques de la construction, poursuit Monica. J’ai obtenu les félicitations du jury, puis je me suis orientée vers le droit. En 1987, avec Claude, nous sommes descendus vers Marseille (Vitrolles puis Rognac) où j’ai bossé tout de suite dans une boite d’informatique nouvellement créée, j’ai beaucoup aimé car tout était à développer (le commercial, l'administratif, le financier, les applications spécifiques et le recrutement de collaborateurs) et je me suis lancée à fond la dedans. J’ai également assuré la formation en entreprise sur nos produits dans le secteur sud-est, Corse et Monaco.

Finalement j’en ai eu marre de l’informatique et des clients, après quelques années de cette belle aventure énergivore. J’ai repris des études d’un an au lycée Saint-Charles à Marseille en économie et introduction aux marchés financiers. En 1992, j'ai pris en main la gérance de la société de courtage d'assurance que Claude avait créée et j'ai développé une passion pour le droit (assurance et civil) au travers d'une spécialisation en assurance construction.

En 1999, j'ai démissionné, quitté Marseille et je suis remontée à Paris où j’ai travaillé dans le secteur de l'assurance tout en me familiarisant avec les grosses structures de plusieurs compagnies et grands cabinets de courtage parisiens.

En 2002, dans mon club d'informatique préféré, j'ai rencontré Radu, mon futur mari. Nos goûts communs pour les ordinateurs et les voyages nous ont rapprochés. De 2005 à 2013 j’ai travaillé au département assurances du groupe LCF Rothschild.

Fin 2015 ce fut le retour en Rhône-Alpes. Radu et moi souhaitions nous rapprocher des montagnes et nous sommes arrivés à Mâcon, ma maman était à la maison de retraite du Bocage à La-Chapelle-de-Guinchay. Nous avons trouvé un logement à Bagé-le-Chatel. Malheureusement en janvier 2016, Radu est décédé d'un très grave accident cardiaque.


L’arrivée au Crescent grâce à OVS «On va sortir »

Le groupe de sorties « On va sortir » m’a permis de découvrir le Crescent en 2017. « Lorsque je suis entrée dans cette cave, se souvient-elle, j’ai trouvé l'apaisement, ressenti une paix et la joie d'être là. J’écoutais la musique et je me suis dit "Cet endroit a une histoire à raconter". Mike était au bar, j’ai été charmée par son accent anglais « Un accent british dans un lieu apaisant! ». J’ai regardé le programme et vu que le club cherchait des bénévoles, je me suis proposée et un peu plus tard je suis entrée au conseil d’administration. J’avais besoin d’être stimulée et Mike a été le déclencheur ! »

« Je suis hétéroclite en matière de musique, explique Monica, selon les moments j’aime le classique, jazz, disco, reggae, brésilien... Si la musique que j'entends déclenche en moi des émotions de joie, de plaisir, alors je l'aime parce qu'elle me fait rêver. J'imagine la chorégraphie qui va avec ! J’aime les beaux sons et si je dois citer une formation qui m’a marquée c’est Kneebody un quartet qui s’est produit au club en novembre 2019. Le trompettiste, Shane Endsley, avait dit à Mike « C’est facile de jouer de la musique quand la salle est si pleine d’amour ! »

Un bel hommage au club !

Ce sont mes passions qui m'animent et lorsque je succomberai de nouveau à l'appel du large, j'irai vers d'autres aventures et j'emporterai dans mes bagages le doux souvenir des merveilleux moments d'échange vécus au Crescent.

80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout